Author Archives

Ré-introduction d’un néonicotinoïde tueur d’abeilles. Stop à l’enfumage !

Les apiculteurs utilisent la fumée pour calmer leurs abeilles, avec finesse et doigté. Ils sont donc particulièrement énervés par l’enfumage de l’industrie qui vise à nous cacher la vérité et à nous tromper pour arriver à leurs fins : remettre un pesticide très toxique, interdit, mais très lucratif sur le marché. Il y a trois ans,…

Read more Ré-introduction d’un néonicotinoïde tueur d’abeilles. Stop à l’enfumage !

Ré-homologation d’un néonicotinoïde? Un débat scientifique est nécessaire!

OPINION. Les professeurs Alex Aebi et Edward Mitchell de l’Université de Neuchâtel adressent une lettre ouverte à l’Office fédéral de l’agriculture à la suite de la demande de ré-homologation d’un néonicotinoïde, dont la toxicité est scientifiquement démontrée, par les producteurs de betterave. L’article est à découvrir ici

Read more Ré-homologation d’un néonicotinoïde? Un débat scientifique est nécessaire!

Entre biodiversité et néonicotinoïdes … ou comment intéresser les politiciens à la problématique des pesticides?

J’ai été invité à participer à la sortie annuelle du conseil général de la ville de Neuchâtel, sur le thème de l’agroécologie. L’organisatrice de l’événement voulait sensibiliser les membres du conseil à la problématique des pesticides, aussi j’ai eu l’idée de leur faire mettre la main à la pâte en collectant des échantillons dans le…

Read more Entre biodiversité et néonicotinoïdes … ou comment intéresser les politiciens à la problématique des pesticides?

Le conseil d’état préfère ignorer les compétences locales que de s’engager pour un avenir sans pesticides

Un article publié aujourd’hui dans ArcInfo dans lequel je réagis à un postulat visant à initier une réflexion cantonale sur les pesticides de synthèse. La proposition est d’étudier la faisabilité de la mise en place de mesures réduisant leur usage ou, tout simplement, de les interdire. La proposition des verts est excellente, la prise de…

Read more Le conseil d’état préfère ignorer les compétences locales que de s’engager pour un avenir sans pesticides